Le tramway, une décision consensuelle ensuite vilipendée par la droite de façon politicienne

Publié le

Un ministre communiste, un président de région socialiste et un maire de Paris RPR, tels sont les responsables politiques qui se sont entendus fin 1999 pour inclure dans le contrat de plan Etat-Région la réalisation du tramway sur le boulevard des Maréchaux.

A l’époque, le débat n’avait pas été bien animé, et ce n’est que quelques années plus tard qu’il s’est enflammé, quand la droite parisienne a choisi de vouer aux gémonies un projet qu’elle avait elle-même contribuer à mettre en oeuvre.

Un calcul politicien bas de gamme, qui ne résiste pas à la réalité : trafics au rendez-vous comme prévu, et surtout très belle réussite en termes d’aménagements de l’espace urbain. L’UDF a eu le nez creux d’adopter une attitude mois ringarde en soutenant le projet de tramway. L’UMP essaie maintenant de se rattraper aux branches en essayant d’opposer le tramway à d’autres modes de transport, argumentation d’autant plus stupide et fallacieuse que c’est justement l’Etat-UMP qui bloque les financements nécessaires au lancement de projets majeurs et complémentaires comme la rocade de métro rapide.

 

Le seul débat qui reste est celui de l’opposition petite ceinture-maréchaux. Historiquement, le projet des Maréchaux est un projet RATP, qui a avancé du fait du volontarisme de la régie, qui contraste avec l’immobilisme de la SNCF et de RFF pour imaginer un transport ferré sur la petite ceinture.

 

Il ne faut pourtant surtout pas opposer les deux. Le tramway est un projet de desserte locale et d’aménagement de l’espace public. Un transport en tram-train sur la petite ceinture serait une liaison à plus gros gabarit qui pourrait également avoir sa pertinence, en particulier à l’est de Paris (entre Evangile et Bercy en particulier, en prolongement du futur tramway Epinay-Villetaneuse-Saint Denis).

Reste comme pour tout projet de transport public qu’il faut réaliser les études nécessaires pour prendre des décisions avec des évaluations tangibles des avantages et inconvénients de la réutilisation de ce site (qui restera de toute façon utilisé à moyen terme pour le transport de marchandises). C’est compliqué (il faut réaménager toute une série de ponts, étudier des systèmes pour limiter les nuisances, tenir compte d’une mixité d’utilisation d’usage avec les marchandises), mais sûrement pas impossible.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article